Holy Berry et Go Forest unissent leurs forces pour un monde plus vert

Il arrive de temps en temps que vous recontrez une entreprise qui vous déclenche à tel point que vous voulez en savoir plus sur elle. Une avec une mission et une vision qui vous attirent tellement que vous voulez absolument en faire partie. Eh bien, Go Forest en est une. Nous avons récemment parlé avec l’un des 3 fondateurs, Sarah Parent, et elle a été immédiatement clair : 2021 marquerait le début d’une collaboration entre Holy Berry et cette fantastique entreprise. Le fait que ce start-up en plein essor est d’orgine Belge rend la collaboration encore plus amusante.

Lisez et inspirez-vous car le changement se situe souvent dans les petites choses, à commencer par la prise de conscience.

 

Informations générales

Go Forest est une entreprise ambitieuse dont la mission est d’engager les entreprises du monde entier dans la lutte contre le changement climatique, principalement par la conservation de la nature, la restauration et la reforestation.

L’accent est mis sur le renforcement de la biodiversité par la plantation d’arbres, car c’est l’un des moyens les plus importants et les plus simples de lutter contre le réchauffement climatique. Pour la première fois dans l’histoire de cette planète, le changement climatique ne peut être attribué à des phénomènes naturels mais à l’activité humaine. Ce sera donc aussi l’homme qui devra renverser la tendance, plus tôt que tard.

Nous n’écrivons pas ce blog pour raconter le « show des mauvaises nouvelles« , surtout maintenant que corona nous met à dure épreuve, mais c’est dans cette réalité que des entreprises comme Go Forest peuvent faire la différence. C’est une histoire positive, celle des forêts en expansion, de l’emploi et de la réduction de la pauvreté, de la coopération et des solutions structurelles.

 

Modus operandi

Go Forest fonctionne sur la base de 3 piliers : Reboisement, prévention active de l’abattage des arbres et récupération optimale des sols grâce à l’agriculture régénératrice. Ils appliquent ces 3 activités dans les régions où l’impact des activités est le plus grand possible. Concrètement, cela signifie que l’on recherche les zones où les arbres peuvent pousser le plus rapidement et sont donc les plus précieux dans le contexte du problème climatique. Si un arbre pousse plus vite, il peut également absorber plus rapidement le CO2 dans son tronc, ses racines et son sol. L’un des facteurs pris en compte lors du choix d’une région est l’humidité.La forêt amazonienne est une région si intéressante et qui, par une heureuse coïncidence, est la base de nos baies

En plus des 3 piliers mentionnés, il y a un 4ième aspect dont Go Forest est fier, et cela concerne les emplois qui sont créés grâce aux sous-produits apportés par les arbres, tels que les fruits, les médicaments ou les huiles essentielles. Comme la population locale peut les vendre à des prix intéressants, entre autres à des sociétés de cosmétiques, elle lutte activement contre la pauvreté tout en protégeant les arbres contre les pratiques d’exploitation forestière.

 

Le rôle des entreprises

Les entreprises ont un pouvoir particulier en raison de leur économie d’échelle : Le pouvoir de l’exemple. Qu’ils soient bons ou mauvais, ils peuvent amener les gens de leur organisation et au-delà à changer leur comportement. Lorsqu’une entreprise se mobilise pour une bonne cause, cela se répercute sur l’ensemble de son réseau et l’impact est plus important que le seul soutien financier de cette entreprise. Elle inspire et motive également d’autres entreprises, et c’est là l’objectif de Go Forest : Ils veulent convertir le plus grand nombre possible d’entreprises possible des « leaders pour un monde plus vert » en leur montrant des manières très accessibles et transparentes comment ils peuvent directement influencer le changement climatique (absorption du CO2) grâce à des financements (argent). Go Forest est assisté par CO2logic, un expert en calcul d’impact climatique, et est en train de développer une application blockchain que les ONG du monde entier peuvent utiliser pour augmenter la transparence de leurs activités et mesurer encore mieux leur impact.

 

Effet secondaire du corona

Il n’y a rien de bon à dire à propos de corona , mais ce que l’on peut dire, c’est que cette crise a mis en route un certain mouvement. Plus que jamais, les gens sont allés dans la nature en quête de paix, de contact ou d’un débouché sportif. Les entreprises ont également remarqué ce changement et, malgré des budgets serrés, se concentrent de plus en plus sur des activités durables. Après tout, une grande partie de leur propre avenir et de celui de leurs employés est entre leurs mains et ils se rendent compte que chaque contribution compte. Chaque arbre compte.

 

Nos propres baies sacrées

Nous en arrivons maintenant (pour nous personnellement alors) à l’apothéose de ce blog. Si tout va bien et si corona ne nous maintient pas plus longtemps sous son emprise, nous ferions planter nos propres palmiers Açai par Go Forest cette année ! Si cela dépend de nous, il s’agira d’une collaboration à très long terme et nous espérons, en grandissant, contribuer de plus en plus aux activités de Go Forest. Nos baies d’Açai proviendront toujours de nos fidèles partenaires, mais l’idée que quelque part dans la forêt amazonienne poussent des palmiers Açai Holy Berry que nous avons contribué à planter, donne un très bon sentiment. Et nous vous promettons : dès que notre premier palmier Açai sera planté, nous enverrons plus d’une photo dans le monde en tant que parents trop fiers !

 

 

 

Lisez tout et plus sur Go Forest sur leur magnifique site web https://www.goforest.be/nl.

Si vous souhaitez vous joindre à nous pour devenir un « leader pour un monde plus vert » (cela est possible à partir d’une très petite contribution), veuillez contacter la toujours sympathique et enthousiaste Sarah Parent à sarah@goforest.be.